Loading

Blog | Sciences de la vie

Recent ActivityRecent Activity

La virtualité : En faire l’axe du secteur pharmaceutique

Comment les entreprises des sciences de la vie peuvent utiliser les outils virtuels pour maintenir la distanciation sociale des collaborateurs - et leur forte productivité.

Main Image

Comment les entreprises des sciences de la vie peuvent utiliser les outils virtuels pour maintenir la distanciation sociale des collaborateurs - et leur forte productivité.

Tous les secteurs industriels sont fortement impactés par la pandémie de COVID-19. Mes collègues du secteur des sciences de la vie survivent tant bien que mal aux menaces pesant sur la chaîne logistique API mondiale – et aux pénuries de médicaments aggravées par une demande imprévue en médicaments perçus comme des thérapies prometteuses face au COVID-19.

Et tous les segments du secteur ont été obligés de réévaluer la sécurité sur le lieu de travail en tenant compte de la distanciation sociale.

Les entreprises des sciences de la vie perçoivent depuis longtemps la collaboration comme un élément indispensable de l’innovation et de la productivité – que ce soit dans les confins du labo, dans la salle blanche ou l’atelier de production. Dans un secteur où les contacts rapprochés au travail sont monnaie courante, les protocoles de distanciation sociale sont particulièrement difficiles à imaginer.

Mais désormais, grâce aux outils numériques, les responsables industriels sont en train de repenser le lieu de travail dans le secteur des sciences de la vie – et de découvrir la valeur insoupçonnée du monde virtuel.

Une meilleure collaboration et un soutien renforcé – à bonne distance

Lorsque la pandémie s’est répandue à travers le monde, les fabricants du secteur des sciences de la vie se sont posés la question fondamentale suivante : comment puis-je conserver les applications critiques en fonctionnement optimal – et minimiser les contacts directs dans mon usine ?

Étant aussi un fabricant, Rockwell Automation s’est posé la même question concernant ses propres opérations et les prestations desservant notre parc de clientèle mondiale. Les outils virtuels de téléassistance ont rapidement apporté des réponses qui non seulement cadraient avec les protocoles de distanciation sociale, mais amélioraient aussi la collaboration et l’expérience d’assistance technique des travailleurs.

Imaginez les échanges avec un expert technique sur votre téléphone ou votre tablette – tout comme vous le feriez avec un ami sur FaceTime – mais en mieux. C’est possible grâce à la application de réalité augmentée qui inclut un flux vidéo en direct pour permettre à un technicien expérimenté de visualiser votre équipement en temps réel. Les deux interlocuteurs participant à la conversation vidéo peuvent dessiner sur l’écran pour pointer les problèmes et les solutions possibles.

La réalité augmentée constitue également la base d’autres outils qui capitalisent sur l’interaction avec un expert à bonne distance. Par exemple, avec cet outil, vos experts peuvent réaliser un enregistrement vidéo des instructions détaillées au fur et à mesure qu’ils les exécutent. Pour renforcer la confiance et améliorer la précision, d’autres employés peuvent visionner les enregistrements dans un environnement virtuel via un appareil portable ou mobile alors qu’ils exécutent les mêmes tâches.

Maintenir l’espace personnel et optimiser la circulation

Alors que la distanciation sociale devient la norme, les fabricants doivent réévaluer les protocoles non seulement dans les espaces à l’environnement contrôlé tels que les laboratoires et les salles blanches – mais également dans les salles de repos, les entrepôts et autres zones.

Dit simplement, la mise en place des protocoles et le maintien de la distance de 2 mètres entre les collaborateurs ne sont pas chose aisée. Mais la simulation peut aider.

Grâce aux leçons tirées de l’amélioration du soin aux patients dans les protocoles hospitaliers, nous sommes en mesure d’aider les entreprises en sciences de la vie à utiliser les logiciels de simulation et la modélisation 3D pour mieux appréhender les goulots d’étranglement dans le déroulement des activités – et apporter des améliorations. Le logiciel peut aussi servir à modéliser la rapidité de transmission d’une maladie dans des zones à fort trafic et à prévoir l’impact de changements potentiels. Dans le cas de votre usine par exemple, il se peut que le risque soit mieux contrôlé en étalant l’arrivée et le départ des employés dans les locaux. D’autres peuvent estimer que la mise en place de zones de décontamination ou d’habillage du personnel est une meilleure option. 

Un autre moyen de maintenir la distanciation ? Utilisez une plate-forme de gestion des clients légers pour assurer l’exploitation efficace de votre usine avec le moins possible de personnel sur site. Voici une autre solution. Notre solution livre le contenu sur des appareils mobiles et permet de partager le terminal avec tout autre terminal mobile, PC ou client léger. Les flux de caméra IP ou USB peuvent aussi être inclus. Ainsi, le collaborateur a une vision plus large des opérations et peut surveiller davantage de zones de l’usine sans y pénétrer.

Une plate-forme de gestion des clients légers offre aussi un moyen économique de créer des salles de commande distinctes, respectant la distanciation sociale. Elle permet également à vos collaborateurs de travailler de chez eux grâce à un accès sécurisé aux applications dont ils ont besoin – avec un impact minimal sur votre infrastructure informatique.

Verrons-nous bientôt des tests de validation en usine distants ?

Un autre problème auquel les fabricants vont probablement être confrontés un jour : comment parvenir à la distanciation sociale tout en déployant une nouvelle ligne de production ?

C’est encore un domaine dans lequel les environnements virtuels peuvent aider. Aujourd’hui, de nombreux constructeurs de machines font appel à des jumeaux numériques dynamiques et résolvent ainsi leurs problèmes d’équipement dans le monde virtuel – bien avant que l’équipement physique ne soit livré sur site. Certains étendent même ce concept à la mise en service virtuelle afin de connecter une machine au programme opérationnel réel de son système de commande et d’apprendre ainsi comment se comportera la machine bien avant sa construction.

Mais pourquoi ne pas développer ce concept plus avant ? Et utiliser les outils virtuels pour connecter les skids provenant de multiples OEM, simuler les opérations réelles et exécuter un test de validation en usine (FAT) dans un environnement Cloud sécurisé ? C’est une approche que nous explorons actuellement et qui permettrait d’effectuer une grande partie du travail à distance, rationalisant ainsi l’installation à venir sur site, le test de réception sur site (SAT) et la validation.

En théorie, le processus pourrait aussi s’étendre verticalement pour simuler l’interaction avec le système de gestion de la production (MES) et créer ainsi un bac à sable ouvert pour les tests et le dépannage.

Il ne s’agit là que de quelques-uns des moyens par lesquels les environnements virtuels et les outils numériques peuvent impacter significativement la fabrication dans le monde réel des sciences de la vie. Nous découvrons tous de nouvelles méthodes de travail dans le monde physique. Sachez qu’avec l’évolution des technologies, nous nous engageons à vous aider à découvrir de nouveaux moyens d’améliorer la collaboration et la productivité.

En savoir plus sur nos solutions pour l’industrie des sciences de la vie.


Dave Sharpe
Dave Sharpe
Global Industry Director, Rockwell Automation
Subscribe

Subscribe to Rockwell Automation and receive the latest news, thought leadership and information directly to your inbox.