Les chefs d’entreprise ne me questionnent pas à propos de l’IoT

Les dirigeants ne s'interrogent pas sur l’IIOT

Ou de fabrication intelligente.

Ou d'un certain nombre de termes qui rendent mieux compte de la révolution dans le secteur de l'information, qui, ayant déjà complètement bouleversé la technologie des consommateurs et des entreprises, se focalise désormais sur l'industrie.

Pourtant, quand je parle avec des leaders industriels – je peux dire, en toute honnêteté, qu'il est rare qu'ils mentionnent ces termes. Ce n'est pas parce que les leaders industriels ne savent pas ce que c'est, ou en nient l'importance – loin de là. Je les entends pourtant parler, sous des formes diverses, de la nécessité de soutenir les actifs qu'ils possèdent pour accroître la productivité tout au long du cycle de l'automatisation.

Construire à partir de rien l'usine à la pointe de la technologie, la plus automatisée et prête à l'IIoT est extrêmement rare. Les installations industrielles doivent être productives pendant longtemps, vous ne pouvez pas simplement recommencer tous les cinq ans ou à chaque fois qu'un gouvernement invente un nouveau jargon.

L'important pour la plupart des leaders industriels est d'optimiser ce qu'ils ont déjà.

Et donc, au regard des préoccupations pressantes, l'IIoT n'est pas prioritaire dans l'esprit de la plupart des chefs d'entreprises. Pourtant, nous savons très bien qu'une révolution industrielle mondiale est nécessaire pour satisfaire au nombre considérable de nouveaux consommateurs des pays en voie de développement.

La productivité devra être améliorée pour répondre à la demande, et dans le même temps le rendement devra aussi faire un bond en avant pour faire face au défi en tenant compte des ressources existantes de la planète.

Alors, comment ces deux besoins apparemment contradictoires peuvent-ils être satisfaits ?

C'est une question de stratégie.

Pour commencer, je dirais que je n'ai pas encore vu à ce jour une usine qui ne pouvait pas améliorer sa productivité sur l'ensemble du cycle d'automatisation.

Qui plus est, j'en vois beaucoup qui, par une approche stratégique concernant leurs actifs, prennent exactement la bonne voie pour déverrouiller le potentiel du futur. En résumé, la bonne approche pour répondre aux besoins pressants des leaders industriels, c'est aussi la bonne approche concernant l'IIoT.

En réalité, il est même possible, dans la plupart des cas, d'être plus explicite. La connectivité – connecter l'entreprise – est la clé pour à la fois améliorer la productivité d'une entreprise et poser les fondements sur lesquels récolter les fruits de la révolution IIoT.

Dans bon nombre d'usines existantes, le potentiel d'intelligence proposé à un système de commande d'automatismes est loin d'être exploité. Lorsque la technologie de la production (OT) est « connectée » en toute sécurité à la technologie de l'information (IT) de l'entreprise, le potentiel de collecte et d'analyse des données pour accroître la productivité peut très rapidement se concrétiser. Pour mettre en oeuvre ce processus, il existe un guide en 5 étapes disponible ici.

En adoptant une approche holistique vis-à-vis de la gestion de l'infrastructure de réseau et de la sécurité sur l'ensemble du cycle de vie de l'automatisation, un grand nombre de nos équipes ont généré des économies colossales. Et, chez Rockwell Automation, nous faisons ce que nous prônons – voici une étude de cas qui explique comment nous avons bénéficié de la mise en oeuvre de la Connected Enterprise dans nos propres activités.

De plus, l'argument de l'amélioration des actifs par l'installation de commandes intelligentes de moteur, par exemple, devient irrésistible car, disposant des informations sur ce qui se passe dans l'atelier, il devient pertinent de réaliser de solides investissements stratégiques de manière continue sur la base d'un retour sur investissement anticipé.

C'est la révolution par l'évolution.

Il est important de noter qu'à chaque amélioration apportée à l'ensemble du cycle de vie de l'automatisation, l'entreprise se rapproche du point de déblocage du potentiel de ladite Industrie 4.0.

Ou de l'IIoT.

Ou de l'industrie du futur.

Ou comme vous choisissez de l'appeler!

Thomas Donato
Publié 22 Mars 2016 Par Thomas Donato, Senior Vice President, Global Sales and Marketing, Rockwell Automation
  • Contact:

Automation Today

Rockwell Automation et nos partenaires mettent à disposition des connaissances exceptionnelles qui permettent de concevoir, de mettre en place et de pérenniser votre investissement dans les systèmes d'automatisation.

S'inscrire

Recevez les dernières informations sur les tendances et les technologies de Rockwell Automation.