Loading

Étude de cas

Recent ActivityRecent Activity

Petroamazonas réduit ses temps d'arrêt en modernisant son IHM

Le logiciel FactoryTalk et des serveurs virtuels remplacent une infrastructure IHM vieillissante dans le cadre de l'actualisation de plusieurs établissements

Défi

  • L'infrastructure IHM existante peu fiable provoquait des pannes régulières du système et un temps de redémarrage de 40 minutes entraînant des arrêts interminables

Solutions

Résultats

  • Suppression des temps d'arrêt lors des activités de maintenance
  • Réduction du temps de redémarrage des serveurs de 40 minutes à 5 minutes
  • La mise en œuvre des nouveaux serveurs virtuels prend maintenant 30 jours au lieu de 60 jours pour les serveurs physiques et permet de réduire le nombre de serveurs physiques de 15 à 6
  • Amélioration de la vitesse de collecte de données qui est 10 fois plus rapide qu'avec le système précédent, et outils de gestion des données plus performants pour un système qui se développe

Contexte

Petroamazonas est le principal producteur pétrolier d'Équateur, fournissant près des deux tiers de la production pétrolière nationale du pays. Suite à une fusion avec Petroecuador EP en 2013, la société a plus que doublé ses taux de production pour arriver à son niveau actuel d'environ 355 000 barils par jour.

Le siège social de la société se trouve à Quito, la capitale de l'Équateur, et ses opérations d'exploration, de développement et de production pétrolière sont dispersées sur 17 sites différents dans tout le pays. La majorité de ces sites se trouvent dans la région du bassin de l'Oriente couverte d'une jungle épaisse, dans la moitié orientale de l'Équateur.

La plupart des sites de la société étaient précédemment exploités par un assortiment de sociétés pétrolières et gazières. Ces sociétés ont acquis ou développé un site, l'ont exploité pendant une brève période, puis l'ont cédé à Petroamazonas. Ces sites manquaient donc fortement d'équipement ou de procédés normalisés.

Petroamazonas devait normaliser ses systèmes et ses procédés afin d'améliorer leur efficacité et de simplifier les réparations et la maintenance. Pour améliorer la connectivité dans toute l'entreprise, elle a collaboré avec Rockwell Automation afin de normaliser son infrastructure IHM et de virtualiser ses serveurs pour réduire les temps d'arrêt et les dépenses en équipement.

Défi

Petroamazonas a acquis deux nouveaux sites de production, les champs pétrolifères Eden Yuturi et Indillana, qui produisaient environ 81 000 barils de pétrole par jour. Lorsque la société en est devenue propriétaire, il était évident que l'infrastructure IHM (interface homme machine), qui était uniforme entre les deux sites, était obsolète et devait être modernisée ou remplacée. La plate-forme logicielle IHM était instable et le système d'exploitation était obsolète, avec des clés de série en double et des licences manquantes. Les serveurs physiques avaient également dépassé leur garantie.

« L'infrastructure n'était plus fiable et cela se traduisait par des problèmes réels pour nos opérateurs dans les établissements », a déclaré Javier Maldonado, superviseur des applications techniques chez Petroamazonas. « On en était arrivé au point où ils signalaient des problèmes sur les sites quotidiennement. Les pannes régulières du système imposaient le redémarrage des serveurs car aucun serveur de sauvegarde n'était en place, et le temps de redémarrage de 40 minutes entraînait des arrêts interminables. »

L'infrastructure existante était également limitée au niveau des informations qu'elle pouvait fournir au personnel de l'usine. Les opérateurs n'avaient pas la capacité de collecter et d'analyser facilement les données historiques, par exemple, qui pouvaient les aider à identifier les tendances et à améliorer les opérations sur les sites.

En parallèle à tout ceci, les applications gazières et pétrolières des champs Eden Yuturi et Indillana augmentaient en taille et en demande. Les établissements devaient donc être développés et davantage de balises, d'alarmes et de services étaient nécessaires. Cela a entraîné une augmentation du nombre de serveurs de données physiques sur les sites, poussant les centres de données quasiment au maximum de leur capacité.

Petroamazonas cherchait à augmenter la disponibilité, la fiabilité et la maintenabilité de son infrastructure IHM sur les deux sites, tout en optimisant les ressources de la société.

Solution

Les nouveaux sites d'Eden Yuturi et Indillana utilisaient déjà le matériel de base de Rockwell Automation, notamment les automates Allen-Bradley® ControlLogix® et CompactLogix. C'est la raison pour laquelle Petroamazonas a choisi d'utiliser les logiciels FactoryTalk® View et FactoryTalk Historian de Rockwell Automation pour répondre à ses besoins de performances, de visibilité et de gestion des données en raison de la compatibilité et de la facilité d'intégration de ces logiciels avec le matériel existant.

Le logiciel IHM FactoryTalk View utilise une présentation et un format de navigation courants pour permettre à Petroamazonas de réduire ses délais de développement et de formation. Ce logiciel peut être utilisé pour tout, des applications sur une seule machine aux applications de niveau superviseur à l'échelle de l'entreprise, et il fournit au personnel de Petroamazonas l'accès aux données historiques et en temps réel.

Rockwell Automation a soutenu le projet depuis son bureau en Équateur, situé à Guayaquil, et a également offert un échange de licence pour la plupart des logiciels remplacés.

Au lieu de préparer, tester et déployer la nouvelle architecture IHM sur l'infrastructure physique vieillissante des deux sites et de charger encore davantage les centres de données déjà saturés, M. Maldonado et son équipe ont opté pour une toute nouvelle approche : la virtualisation. Rockwell Automation et l'équipe informatique de Petroamazonas ont migré les plates-formes IHM des serveurs physiques vers des serveurs virtuels pour les deux sites.

« La virtualisation fournissait des fonctionnalités de sauvegarde et de protection des données attractives et elle offrait à nos opérations davantage de flexibilité en matière de modifications futures », a déclaré M. Maldonado. « Nous avons opté pour une plate-forme PlantPAx® virtualisée de système de contrôle-commande moderne de Rockwell Automation en raison de la compatibilité qu'elle offrait avec les applications que nous utilisons et parce que nous savions que le processus de migration serait plus fluide, avec un minimum d'impact sur nos opérations. »

Le système d'automatisation des procédés PlantPAx s'appuie sur une architecture reposant sur les normes. Dans les systèmes virtualisés, les modèles d'image virtuelle PlantPAx peuvent fournir les principaux éléments du système PlantPAx sous forme de modèles instantanés préconfigurés.

Pour préparer la migration, l'équipe informatique de Petroamazonas a cloné les serveurs physiques sur les serveurs virtualisés des deux sites, et les nouveaux modèles de serveur ont été préparés. Les nouvelles infrastructures virtualisées ont été évaluées afin de valider la taille de stockage et la redondance des deux architectures. Le champ Eden Yuturi est passé de huit serveurs physiques à trois serveurs physiques et 16 serveurs virtuels. Le champ Indillana est passé quant à lui de sept serveurs physiques à trois serveurs physiques et 13 serveurs virtuels.

Résultats

Une fois mise en œuvre sur les deux sites, l'infrastructure IHM modernisée avec la virtualisation a commencé à donner des résultats immédiats.

« La collecte de données à l'aide du logiciel FactoryTalk est maintenant 10 fois plus rapide qu'avec notre système précédent », a déclaré M. Maldonado. « Ce système IHM est plus stable, plus fiable et offre davantage de fonctionnalités que l'ancien système existant, ce qui nous permet de mieux surveiller nos procédés et aide les opérateurs à prendre de meilleures décisions dans le cadre de leurs opérations quotidiennes. Il nous permet également de mieux gérer le nombre croissant de balises, qui atteint maintenant environ 190 000 balises entre les deux sites. »

L'infrastructure virtualisée a apporté des améliorations mesurables en matière de réduction des temps d'arrêt. Les sites ne subissent plus de temps d'arrêt lors des activités de maintenance, et le temps de redémarrage des serveurs a été ramené de 40 minutes à 5 minutes. La décision d'utiliser des serveurs virtuels au lieu de serveurs physiques a également réduit les dépenses en capital de la société de 70 %.

Le délai requis pour mettre en œuvre les nouveaux serveurs a également été considérablement amélioré. Un serveur virtuel peut être mis en œuvre en 30 minutes environ, alors qu'un nouveau serveur physique peut prendre jusqu'à 60 à 70 jours.

Au vu des résultats des projets des sites d'Eden Yuturi et Indillana, Petroamazonas a décidé d'analyser les plates-formes IHM utilisées sur ses autres sites et est en train de déployer le même système sur 13 sites supplémentaires afin d'obtenir une entreprise entièrement connectée.

Les résultats mentionnés ci-dessus sont spécifiques à l'utilisation par Petroamazonas des produits et services de Rockwell Automation, conjointement à d'autres produits. Les résultats peuvent varier selon le client.

Subscribe

Subscribe to Rockwell Automation and receive the latest news, thought leadership and information directly to your inbox.

Recommandé pour vous