Loading

Blog

Recent ActivityRecent Activity

Faire de l'Industrie 4.0 une réalité à l'aide de l'intégration transparente

Avec l'évolution rapide de l'Internet des objets (IoT), vous pourriez croire que presque toutes les entreprises disposent d'un plan pour relier leurs systèmes d'automatisation et leurs systèmes de gestion.

Mais vous auriez probablement tort.

D'après une estimation d'IHS, le nombre de dispositifs connectés à Internet dans le secteur de l'automatisation industrielle sera multiplié par plus de 50 entre 2012 et 2025, avec un taux de croissance annuel composé de 36,3 %.

Pourtant, le magazine Industry Week a relevé des niveaux d'intégration étonnamment bas entre les technologies de l'information (IT) et les technologies de la production (OT). Seuls 14 % des dirigeants affirment que toutes les données d'usine sont intégrées aux systèmes d'entreprise ; près d'un quart d'entre eux indique qu'un peu plus de la moitié de leurs équipements d'usine (ordinateurs non inclus) sont connectés à Internet, et 30 % déclarent qu'aucun de leurs équipements n'est compatible avec Ethernet.

L'avenir de l'automatisation industrielle est étroitement lié à la montée en puissance de la technologie IP et à l'émergence d'une infrastructure capable d'accélérer la révolution de l'IoT.

Dans le monde entier, les sociétés et les gouvernements tournés vers l'avenir comprennent la nécessité d'investir. En Allemagne, le gouvernement fédéral soutient l'Industrie 4.0, également appelée « Industry 4.0 », pour aider les entreprises à tirer parti de l'intelligence générée par l'IoT afin d'optimiser les processus, d'augmenter les performances et de stimuler l'innovation.

Aux États-Unis, la Smart Manufacturing Leadership Coalition s'est concentrée sur la mise en œuvre des meilleures pratiques « 21st Century Smart Manufacturing ». Parmi celles-ci : Appliquer une architecture de référence permettant une collaboration et une intégration IT et OT transparentes.

La plupart des technologies requises pour cette révolution existent déjà. Elles comprennent les réseaux IP (Ethernet et Wi-Fi industriels), l'infrastructure de l'information (matérielle et logicielle) et des dispositifs connectés intelligents, tels que des capteurs, des actionneurs et des switchs.

Toutefois, pour tirer pleinement parti de ces dispositifs connectés, une autre vague d'intégration est requise. Les entreprises doivent faire passer leur équipement et leurs systèmes dans le monde moderne de l'information.

Cinq étapes de la réussite connectée
Le modèle de maturité en cinq étapes « Connected Enterprise Maturity Model » est un guide pour la mise en œuvre d'un réseau OT/IT plus intelligent.

  • Étape 1 : Évaluation : – Il est essentiel d'évaluer l'infrastructure OT/IT existante d'une entreprise, et notamment les commandes, les réseaux, les solutions d'information et la sécurité. Une évaluation complète permet de créer le « schéma » du nouveau fonctionnement collaboratif, en posant les bases des technologies avancées telles que les logiciels d'intelligence opérationnelle ou les capacités de Cloud computing.
  • Étape 2 : Réseaux et commandes sécurisés et mis à niveau : le nombre et la diversité des commandes et des réseaux obsolètes en place posent un problème à de nombreuses entreprises. Au cours de cette étape, l'entreprise crée un réseau fédérateur OT/IT capable de fournir une connectivité sécurisée et adaptable, des opérations de l'usine aux systèmes de gestion de l'entreprise. La planification peut alors commencer. Des équipes multidisciplinaires évaluent les nouvelles options technologiques et établissent des feuilles de route de mise à niveau.
  • Étape 3 : Capital de données d'exploitation (WDC, Working Data Capital) défini et organisé : l'équipe commence maintenant à définir et organiser toutes les données disponibles requises pour améliorer les processus de gestion. Une opération OT/IT efficace intègre les données des dispositifs IoT de toute l'entreprise pour fournir des informations ayant un impact sur les performances et permettant de prendre des décisions stratégiques en temps réel.
  • Étape 4 : Analyses : la priorité porte sur l'amélioration continue et la meilleure façon de tirer parti des dernières technologies OT/IT. En utilisant le capital de données d'exploitation (WDC), les analyses permettent d'identifier les principaux besoins d'informations en temps réel. Au cours de cette étape, les « données » sont transformées en « informations » utiles et exploitables.
  • Étape 5 : Collaboration : créer un environnement qui anticipe les activités à tous les niveaux de l'entreprise et de la chaîne de l'offre et de la demande, afin d'être réactif face aux événements externes, aux activités des fournisseurs et des clients, aux tendances commerciales et à l'évolution des conditions de marché. Les entreprises peuvent également exploiter les compétences d'experts dans des domaines spécialisés à travers toutes leurs opérations, partager les meilleures pratiques et exploiter la base de connaissances de toute une chaîne logistique.

Dans quelle mesure votre société est-elle prête à relier les personnes, les processus et les technologies ? Parcourir le modèle.


Mike Hannah
Mike Hannah
Product Business Manager for Networks, Rockwell Automation
Mike Hannah
Subscribe

Subscribe to Rockwell Automation and receive the latest news, thought leadership and information directly to your inbox.

Recommended For You