Loading

Blog

Recent ActivityRecent Activity

Nouvelle force motrice: le “rêve électrique” automobile

Vous souvenez-vous de la chanson Together in Electric Dreams, qu’on pourrait traduire par « Partager le rêve électrique » ?

C’était un tube international en 1984 – écrit par mon compatriote italien, Giorgio Moroder, avec l’aide du compositeur britannique Philip Oakey. C‘était un classique. S’adressant à une génération à l’aube de l’ère informatique, il explorait les possibilités du « tout électrique ».

Par le biais de mon travail à Rockwell Automation, j’ai le privilège d’aider de nombreux grands constructeurs automobiles – et quelques nouvelles startups qui bousculent le marché  – à faire en sorte que leur rêve électrique devienne réalité.

Aujourd’hui, le futur des véhicules électriques est particulièrement prometteur, en raison de trois facteurs clés :

  1. La maturité technologique. Les véhicules électriques, notamment hybrides, en circulation depuis un moment sont pleinement testés et éprouvés à l’échelon du consommateur. De nouveaux acteurs, tels que la Fisker et la Tesla, repoussent les frontières avec des offres qui vont au-delà des « urbaines » pour proposer des véhicules de luxe et haute performance.
  2. Les réglementations environnementales. Les véhicules électriques sont indispensables si l’on veut satisfaire aux engagements ambitieux de réduction des émissions, pris au niveau mondial.
  3. Le « facteur Uber ». Le covoiturage change les modes de propriété des véhicules. En fait, la notion de propriété concernant les automobiles pourrait très bien à l’avenir appartenir au passé et être incarnée par une génération de collectionneurs. Les automobiles électriques sans chauffeur promettent d'être plus sûres et plus efficaces – et les consommateurs paieront uniquement le temps passé ou le kilométrage effectué.

Les constructeurs automobiles – et même des entreprises telles que Google et Apple – sont bien conscients de ces forces à l’œuvre et investissent fortement dans les e-stratégies. Et les principaux constructeurs sont en train de se fixer des objectifs ambitieux. Par exemple, Volvo a clairement annoncé son intention d’introduire uniquement des véhicules électriques ou hybrides dès 2019, soit l’année prochaine !

Ces facteurs et d’autres développements pourraient conduire à une hausse du nombre de véhicules électriques produits, passant de bien moins de 1 % à plus de 50 % d’ici 10 à 15 ans. 

Le rôle de la fabrication avec recours intensif aux données

Pour récolter les fruits de l’essor anticipé du marché des véhicules électriques, les constructeurs automobiles doivent passer un certain nombre d’obstacles – notamment le phénomène d'attraction-répulsion suscité. Mais, plus important encore, les constructeurs doivent adopter une approche plus connectée, avec recours intensif aux données, vis-à-vis de la production pour optimiser la production de véhicules électriques et satisfaire à la demande.

Les startups dans le domaine de la fabrication des véhicules électriques peuvent beaucoup apprendre des constructeurs automobiles classiques. Pour exemple, voyez comment la solution Connected Enterprise a permis à Kia de réduire de 70 % les arrêts de sécurité et à Jaguar Land Rover d’améliorer ses performances d’entreprise.

Dans le même temps, les constructeurs automobiles classiques commencent à reproduire les nouveaux modèles de gestion et de développements technologiques spécialisés, popularisés par les startups. Une meilleure intégration des données et davantage de données accessibles et exploitables sont aussi les clés du succès de ces approches.

Passer l’obstacle de l’infrastructure

Et que dire de cet autre obstacle auquel fait face le marché des véhicules électriques – les batteries et les infrastructures de recharge ? Il est certainement dans l’intérêt de tous de surmonter ces difficultés et à cet égard, d’importants progrès ont été réalisés.

Par exemple, Fisker a déposé des brevets en 2017 pour une technologie de batterie à semi-conducteurs souple qui coûte un tiers moins cher que les batteries équivalentes actuelles, est beaucoup plus légère et pourrait se charger en une minute pour 800 km d’autonomie. Fisker prévoit que cette technologie soit à la disposition du secteur automobile d’ici quatre à cinq ans. Dans le même temps, les infrastructures ont connu des gains significatifs ; avec l'Europe en chef de file dans le domaine des stations de charge ultrarapides. 

La conclusion ?

Les derniers développements qu’a connus le secteur des transports annoncent des bouleversements jamais vus depuis que les humains ont abandonné le cheval au profit de l’automobile.

L’origine de Rockwell Automation remonte à 1903, l’année où Henry Ford a fondé l’entreprise Ford Motor Company. Et nous nous sommes attachés depuis lors à faciliter l’évolution de l’industrie automobile. Aujourd’hui, une nouvelle ère commence, et nous sommes déterminés à aider le secteur automobile à « partager le rêve électrique ».

En savoir plus sur nos solutions innovantes pour l’industrie automobile.


Paolo Butti
Paolo Butti
Director Industry and OEM - EMEA, Rockwell Automation
Paolo Butti
Subscribe

Subscribe to Rockwell Automation and receive the latest news, thought leadership and information directly to your inbox.

Recommended For You