Loading

Blog

Recent ActivityRecent Activity

Industrie 4.0 : s’adapter et résister

Main Image

La flexibilité est un objectif pour de nombreux fabricants, et pour de bonnes raisons. Dans tous les segments de l'industrie, les organisations qui ont pu démontrer des modèles de fonctionnement flexibles revendiquent des positions de premier plan dans leur secteur d’activité.

Par exemple, l’innovation dont font preuve Amazon et Alibaba en matière d'expérience client, ou encore, la manière dont les constructeurs automobiles s'adaptent à la réglementation visant à réduire les émissions de carbone. La flexibilité l'emporte sur la rigidité face aux nouvelles circonstances et conditions du marché.

Mais que signifie être un constructeur flexible ? La capacité de s’adapter rapidement. Il s'agit de créer un flux continu du besoin à la livraison, de la décision à la mise en œuvre et du défi à la solution.

Une véritable flexibilité permet aux fabricants de rester en phase avec leur marché, en remplaçant les modèles de fonctionnement rigides et statiques par des niveaux de contrôle et de réactivité jamais atteints auparavant.

La flexibilité est bien plus qu'une simple question de technologie. Oui, la technologie est au cœur de la transformation et elle est source d'innovation. Mais elle seule ne peut pas apporter un changement rapide sans le soutien d'un cadre organisationnel flexible.

Recentrer ses priorités

Le point de départ d'une flexibilité accrue consiste à identifier les obstacles et les goulets d'étranglement potentiels afin de mieux comprendre comment chaque domaine – la technologie, les compétences, l’implication des dirigeants, les modèles de consommation -  répond aux besoins du marché. Cet examen complet permet non seulement de résoudre les frictions, mais aussi de mieux affecter les ressources à l'amélioration continue de l'organisation.

  • La technologie

A l'ère de la numérisation, les fabricants peuvent combiner les systèmes OT et IT afin d'élargir les possibilités de collecte et d'analyse de données, jusqu'à des niveaux de détail toujours plus fin. Cette analyse peut ensuite être utilisée pour adapter et affiner les opérations dans une boucle de rétroaction qui s’améliore au fur et à mesure de l'utilisation des systèmes.

  • Les compétences

L'une des erreurs les plus préjudiciables qu'un fabricant puisse commettre est de se concentrer si étroitement sur la technologie qu'il ignore l'élément humain. Des opérateurs, des ingénieurs et des analystes qualifiés comptent parmi les collaborateurs nécessaires à une production flexible. Les technologies avancées deviennent inutiles si les collaborateurs ne sont pas en mesure de les exploiter. La capacité d’améliorer les compétences au sein de l’entreprise au rythme des évolutions technologiques favorise donc une approche flexible.

  • L’implication des dirigeants

La flexibilité est une question dont les dirigeants doivent s’emparer. La décision de produire pour satisfaire les demandes clients, ou d'abandonner une ligne de produits qui n’est plus rentable, doit être prise rapidement. La présence de sponsors de l’industrie 4.0 au sein du conseil d'administration peut considérablement augmenter les chances de réussite d'un projet d'innovation.

  • Les modèles de consommation

L'une des tendances les plus notables de la dernière décennie dans le monde des affaires a été le passage à des modèles de consommation par abonnement, notamment dans le marché des applications et des services en ligne. Le fait de posséder des machines physiques asservit le fabricant, et ce, tout au long du cycle de vie de l’appareil. L’approche plus flexible  "Machine-as-a-Service" peut améliorer l'OpEx, en permettant à l’industriel d’accéder aux nouvelles fonctionnalités et mises à niveau disponibles sur le marché.

  • La comprehension du marché

Le dernier domaine concerne la compréhension du client. Traditionnellement, dans de nombreuses organisations, le marketing était considéré comme une fonction cloisonnée, un support des forces de vente sans aucun apport direct au produit. Cette approche est obsolète. Pour avoir une longueur d'avance sur le marché, les ventes et le marketing doivent être impliqués au processus de fabrication. La connaissance du client, de ses besoins actuels, de la manière de l’approvisionner,  permet d’ajuster plus finement la production. Cela ne s'applique pas seulement aux caractéristiques et à la qualité des produits, mais aussi aux questions relatives aux pratiques éthiques et durables, qui sont des préoccupations de plus en plus importantes pour les clients.

La flexibilité est autant un état d'esprit qu'un moyen tangible de coordonner un environnement de production plus intelligent et centré sur le client. S’adapter aux tendances du marché, sur le court et le long terme, appelle une nouvelle façon de penser qui doit revoir les méthodes de travail du passé, de toute l’organisation et pas seulement l’outil de production.


Paolo Butti
Paolo Butti
Director Industry and OEM - EMEA, Rockwell Automation
Paolo leads a team of highly experienced Industry Managers and OEM Segment Leaders, as well Strategic Account Managers. He coordinates our strategy and execution plan, driving key plays, selecting key focused accounts and balancing short term goals with mid-long term achievements within core industries and segments. Paolo has a discrete manufacturing background across a wide range of industries and functions. He joined Rockwell Automation in 2012, after 5 years in Comau (part of Fiat Chrysler Group), working as an automation domain expert on vehicle production systems and robotics. He received his PH.D in Electronics Engineering from the Politecnico di Milano in 1997.
Subscribe

Subscribe to Rockwell Automation and receive the latest news, thought leadership and information directly to your inbox.

Recommandé pour vous