Loading

Blog

Recent ActivityRecent Activity

La nouvelle technologie DCS simplifie la vie

La dernière version du système de contrôle-commande PlantPAx apporte une puissance de traitement de pointe et une expérience de conception améliorée afin d’optimiser la productivité du cycle de vie.

Modifications de processus de plus en plus fréquentes. Nouvelle technologie. Ensembles de données élargis. Meilleures traçabilité et conformité aux exigences. Budgets plus serrés.

Cela vous semble familier ?

Quel que soit le domaine industriel, des raffineries de pétrole aux usines agroalimentaires, les ingénieurs process doivent gérer des systèmes de plus en plus complexes – et toujours faire davantage avec moins de moyens. Fort heureusement, les récentes plateformes de contrôle-commande (DCS) tiennent compte des développements technologiques. Et de plus en plus d’utilisateurs envisagent maintenant de mettre à niveau et de moderniser leurs systèmes afin d’optimiser les performances.

Mais en quoi la modernisation d’un système de contrôle-commande peut-elle aider à maîtriser la complexité des systèmes et à améliorer la productivité ? Si vous êtes comme la plupart des ingénieurs process que j’ai rencontrés, c’est précisément ce que vous vous demandez.

Notre dernière version du DCS moderne relève les principaux défis qui se présentent tout au long du cycle de vie de votre système – et vous simplifie la vie de quatre façons cruciales.

1. De robustes automates spécifiquement conçus réduisent la complexité. 

Par nature, les usines de traitement sont pluridisciplinaires et en perpétuelle évolution. Au fur et à mesure que les applications grandissent et gagnent en complexité, bon nombre d’anciens automates et plateformes de contrôle d’E/S ne peuvent tout simplement plus répondre aux demandes. Pour de nombreuses usines, la solution consistant à ajouter des automates à l’infrastructure d’automatisation existante a été le seul moyen pratique de satisfaire aux nouvelles exigences.

Mais comme vous vous en doutez, l’introduction de systèmes supplémentaires, et souvent disparates, rend un DCS intrinsèquement complexe encore plus complexe – et plus coûteux à intégrer et à maintenir.

Désormais, une bien meilleure option est proposée par de nouveaux types d’automates de contrôle des processus. Les gains significatifs obtenus en termes de puissance de traitement et de capacité signifient que vous pouvez gérer un plus grand nombre de stratégies avec moins d’automates – et ainsi réduire la complexité de l’architecture de même que les coûts afférents au cycle de vie.

La toute dernière version propose également l’option « Rapport par exception » qui réduit significativement les contraintes imposées à l’architecture engendrées par des appels d’alarmes et d’événements non pertinents. Et pour de nombreux systèmes, moins d’appels signifie également moins de serveurs de données. 

2. Les objets de processus intégrés assurent la cohérence des applications, et de l’expérience utilisateur.

Chacun a sa propre conception du fonctionnement idéal d’un système. Alors que nous apprécions tous les compétences d’un bon développeur, les modifications non documentées apportées par une personne représentent un défi majeur supplémentaire pour la maintenance ou la mise à jour d’un système.

De plus, une fois qu’une bibliothèque d’objets proposée par un fournisseur est modifiée, vous ne pouvez plus compter sur ce dernier pour en assurer la maintenance, la migration et la documentation. Cela incombe alors à votre personnel ou à votre intégrateur système, ce qui accroît les coûts et les risques durant tout le cycle de vie du système.

Avec la modernisation d’un DCS, de nouveaux types d’automates fournissent des objets de processus intégrés au firmware en vue d’améliorer l’homogénéité de conception. Les objets de processus intégrés reposent sur une approche moderne de développement de systèmes qui consiste à « verrouiller » la fonctionnalité principale de l’automate, permettant ainsi aux développeurs de se concentrer davantage sur la configuration des applications de niveaux supérieurs.

Étant donné que les principales fonctionnalités conformes aux normes industrielles ne peuvent pas être modifiées, les objets de processus intégrés contribuent à préserver l’intégrité du système – et à accélérer la reproduction d’un site à l’autre. De plus, la migration des objets intégrés est assurée automatiquement sitôt que de nouvelles versions de firmware sont disponibles, ce qui simplifie les futures mises à niveau.

3. Les diagnostics automatisés font gagner du temps.

Votre base de données de point DCS existante inclut des informations de diagnostic concernant votre automate, les entrées/sorties ainsi que les dispositifs de terrain. La mise à disposition de ces informations auprès des opérateurs peut nécessiter d’importants efforts de développement en aval.

En fait, l’identification des points de diagnostic dans le système de commande et la configuration des liens vers ces points dans la plate-forme IHM peuvent représenter jusqu’à 30 % du codage requis pour la conception et la maintenance d’un système.

Or la modernisation d’un système de contrôle-commande permet justement de rationaliser ce processus. Grâce aux fonctionnalités étendues du nouvel automate de contrôle des processus, des alarmes préconfigurées peuvent être déployées automatiquement d’un simple clic directement vers l’IHM. Cette capacité permet de gagner un temps considérable lors du développement initial – et pendant toute la durée de vie de votre système au fur et à mesure de l’évolution des exigences du process.

4. La conformité aux normes en vigueur contribue à diminuer les risques de cybersécurité.

Pour bénéficier des récentes technologies de l’Internet industriel des objets (IIoT), votre système de contrôle-commande doit être intégré aux systèmes de niveau entreprise. Cependant, l’interconnexion de davantage d’informations au sein de votre entreprise peut involontairement exposer vos opérations à un risque accru.

Un système DCS moderne est capable de détecter les besoins afin de tirer avantage des analyses évoluées et d’autres technologies numériques – tout en contribuant à protéger vos données sensibles. La dernière version vous permet d’aller de l’avant et d’implémenter un système et des automates de contrôle des processus en conformité avec la norme internationale CEI 62443, et de mettre en œuvre les meilleures pratiques internationales en matière de cybersécurité selon l’approche de défense en profondeur.

Comme l’indiquent implicitement les termes, la stratégie de défense en profondeur prend en considération le fait que chaque point de protection peut potentiellement être invalidé. Les systèmes de cybersécurité basés sur cette stratégie établissent de multiples couches de protection en combinant des dispositifs de protection physiques, électroniques et procéduraux.

Découvrez comment mettre à niveau votre système PlantPAx existant afin de diminuer les risques, réduire le coût total de possession (TCO) – et vous simplifier la vie.

Chris King, Responsable développement en charge de la migration de PlantPAx, a contribué à cette publication.


Blair Wilson
Blair Wilson
PlantPAx Marketing Manager, Rockwell Automation
Blair Wilson
Subscribe

Subscribe to Rockwell Automation and receive the latest news, thought leadership and information directly to your inbox.

Recommandé pour vous